L’Europe au temps de Bach

Lundi 22 mai 2017 entre 13h30 et 16h30
Cathédrale Holy Trinity
31, rue des Jardins

Lorsque l’on parle de musique sacrée, on pense évidemment à Jean-Sébastien Bach (1685-1750), compositeur allemand ayant composé plus de mille œuvres, dont beaucoup à caractère religieux en raison de son emploi de Maître de Chapelle dans les églises allemandes.

Marjolaine-Horreaux
Benoit-Gauthier
Marie-Helene-Greffard

Dans son œuvre, il a réussi à faire la synthèse des influences de ses confrères européens; comme son compatriote Georg Philipp Telemann (1681-1767), l’italien Antonio Vivaldi (1678-1741), l’anglais d’origine allemande George Friedric Handel (1685-1757) et le français Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Ce court programme vous permettra d’entrevoir ces différentes influences dans l’écriture de la musique sacrée en Europe.

Programme :

J.S. Bach        Cantate BWV 146        Wir müssen durch viel Trübsal
Ich säe meine Zähren    Je sème mes larmes avec un cœur angoissé. Cependant le chagrin de mon cœur deviendra ma gloire, le jour où la récolte bénite sera moissonnée.

G.F. Handel        The Messiah   HWV 56
Rejoice O Daughter of Zion    Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux, il annoncera la paix aux nations.

G.F. Telemann        Cantate funèbre TWV 4:17    Du aber Daniel
Brecht Ihr müde Augenlieder    Fermez-vous,  lourdes paupières. Affaissez-vous, membres  engourdis,
et que mon esprit entre dans le repos. Anges, venez et emportez mon âme hors de cette  caverne désolée du corps vers la Ville céleste.

J.P. Rameau    Grand Motet RCT13        Deus Noster refugium
Fluminis implevit    Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, le sanctuaire des demeures du Très-Haut.

A. Vivaldi    Motet RV 626            In furore iustissimae irae
In furore iustissimae irae    Dans la fureur de ta très juste colère, divinement tu montres ta puissance. Quand tu peux me punir, moi l’accusé, ma faute elle-même te porte à la clémence.

Interprètes :

Majolaine Horreaux, soprano
Benoit Gauthier, flûtiste
Marie-Hélène Greffard, organiste