Marc D’Anjou, organiste

Lundi 22 mai 2017 entre 13h30 et 16h30
Chapelle du Musée de l’Amérique francophone
2 Côte de la Fabrique

Né à Gagnon en 1964, Marc D’Anjou entre au Conservatoire de Musique de Rimouski en septembre 1976. Parallèlement à ses études d’orgue (avec Jacques Montgrain), il y étudie le piano et le clavecin. En 1986, ses études sont couronnées par un premier prix à l’unanimité du jury. Par la suite, il étudie l’improvisation avec Richard Gagné et Rachel Laurin, ainsi que l’improvisation et le répertoire français à Paris avec Jean Galard. En 1980, Marc D’Anjou remporte les finales nationales en orgue, catégorie junior, du Concours Baldwin de Toronto. Il est récipiendaire d’une « Mention Honorable » de la Fondation Sir Ernest McMillan de Toronto en 1989 et offre une prestation remarquable comme finaliste à la première édition du Concours d’Orgue de Québec, en juin 1992.

Marc-D-Anjou-organiste

De 1986 à 1992, Marc D’Anjou travaille la facture d’orgue avec la firme Orgues Marcel Bertrand. Durant la même période, il obtient le poste d’organiste co-titulaire à l’église Saint-Jean-Baptiste de Québec et y est promu titulaire en 1991, poste qu’il conserve jusqu’en 1993.  Il est nommé par voie de concours titulaire des grandes orgues de la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec en décembre 1993. Il occupera cette fonction jusqu’en mai 2010. Par la suite, il est directeur musical (organiste, pianiste et chef de chœur) à South Burnaby United Church de septembre 2010 à septembre 2012. Durant cette période, il fonde le ‘Burnaby Chamber Choir’. Il en est le directeur le directeur artistique et musical. Il est de nouveau nommé, cette fois par acclamation, titulaire à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec en mai 2012.

Programme :
Lors de ce concert, vous entendrez quelques-unes des plus belles pages de musique sacrée moderne écrite pour orgue par le compositeur québécois Denis Bédard maintenant directeur musical à la Cathédrale catholique de Vancouver.

Exemple de pièce au programme :

Variations sur « Amazing Grace » D. Bédard